COUGOURDE  - (Cime IV)
Auteur : Le Niak et le Poulpe  - Denali Sud
Voie :
Difficulté :
éperon Demenge
TD
Région :
Vallée :
Alpes maritimes
Boréon
Carte :
Altitude :
3741 OT
 
2921 m
Accès routier :
Depuis Nice, rejoindre par la RN 202 puis la vallée de "la Vésubie" puis le  village de "St Martin de Vésubie"  et le Boréon, on passe devant le centre de ski de fond, on tourne à droite par une petite route qui se termine par une piste amenant au parking supérieur . (1h15 de route)
 
RENSEIGNEMENTS TECHNIQUES
Approche :
On emprunte le sentier du refuge de la Cougourde, on continue par le sentier de la voie normale de la montagne en franchissant un petit cours d`eau, le sentier s`élève à travers des éboulis, on arrive bientôt au "lac des Sagnes" (2198 m), juste après on trouvera quelques petits passages rocheux à franchir (II), remonter à nouveau le sentier qui arrive bientôt au pied de l`arête Sud Ouest, un peu avant, des cairns indiquent la direction générale, on traverse au pied de la paroi en direction de la grande fissure-cheminée qui sépare la cime III de la cime IV.
Attaque :

 "Rafraîchissement" du topo (y compris la descente) au 5 Août 2007 par notre ami Alain Passeron qui vient de parcourir cette magnifique voie, qu'il en soit ici vivement remercier !!

 
L1: remonter une large fissure, plutôt un couloir par la fissure elle même ou par les rives (IV, pas de spit, assurage sur friends malcommode, parfois humide) relais R1 sur une bonne marche
 
 L2: remonter le dièdre raide au dessus (IV+/V) puis la voie suit une rampe en ascendance à gauche, où des passages herbeux alternent avec du rocher (dalles couchées et 2 ressauts de 2m en IV+-V avec 1 spit chacun). R2 en haut d'une sorte de petite tour accolée
 
 L3: remonter la belle dalle qui suit en tirant à légèrement à gauche, longueur plutôt courte, R3 sur une bonne marche, à droite du grand dièdre
 
 L4: traverser horizontalement à gauche le grand dièdre évasé, puis encore vers la gauche de son fond, remonter les belles dalles en tirant toujours légèrement à gauche (spits peu visibles et espacés). relais R4 en haut de la dalle, dans une partie moins inclinée sous une dalle très raide. on ne le découvre qu'au dernier moment (1 piton quelques mètres avant).
 
 L5 traverser à droite pour rejoindre le fond du dièdre (spits peu visibles depuis le relais), forcer  la partie légèrement surplombante au dessus (V+ puis V, mais en confortable opposition), R5 au dessus de cette partie du dièdre.
 
 L6: au dessus, le dièdre continue mais change d'allure (plus ouvert): le remonter sur sa dalle de droite, puis rejoindre le fond et surmonter la partie la plus raide. (IV+/V) R6.
 
 L7: le dièdre est maintenant plutôt un couloir (IV+ max dans les ressauts), le remonter par son fond ou ses rives. si vous êtes encordés à 50m (pas 45, trop court!!), lorsque le couloir rejoint la vire du Z, 1 spit permet d'assurer proprement le (ou les...) seconds, puis traverser 20 m à droite, en légère  ascendance, à travers des dalles faciles (II / III max) mais sans point. sur la partie la plus confortable, lorsqu'on a consommé 49,30 m de corde (!!)  on découvre un beau relais brillant. ce n'est pas le bon, on vient de le dépasser de 5 m . on peut casser la croûte au plus confortable (banquette terreuse), puis revenir donc 5m à gauche, au pied d'une splendide dalle rouge. R7.
 
 L8: en ascendance à gauche, remonter cette dalle d'anthologie, raide, points espacés, mais "prisue" et adhérente, rocher exceptionnel... (V / V+) forcer un court ressaut très raide le long d'une lame décollée et plein de prises. R8 avec une vue splendide sur la dalle.
 
 L9: traverser carrément à gauche en ascendance, jusque sous un dièdre situé quelques mètres au dessus. remonter le tout (Iv+ / V) puis poursuivre par le fil de l'éperon qui se couche et aboutit à une large terrasse au pied d'un grand mur rouge R9 à la base d'une sorte de proéminence au pied du mur.
 
 L10: traverser vers la droite la base du mur, pour rejoindre une fissure rayant le mur. le 1er point visible à 15m est en fait le 2e, le 1er est caché et situé sur une facette à gauche de la fissure. remonter ce mur (les rares points zigzaguent, mais à juste titre, ils passent au plus facile, V/V+ quand même). excellent rocher.  un peu avant le surplomb, traverser 3 m en ascendance à droite pour atteindre R10 peu confortable, sur une petite marche.

 L11: traverser 6m à gauche, sur une marche très visible et très gazeuse (1 point visible du relais, plutôt lointain...), mais assez commode (IV) et remonter la dalle puis la cheminée au dessus (IV+ pas de V). R11 sur une banquette à droite du fil, à la sortie du dièdre cheminée.
 
 L12: remonter le dièdre couché qui fait suite, puis traverser à gauche sous la suite du fil (on rencontre un spit ancien, et verdâtre d'allure militaire...remonter la partie fracturée qui fait suite, spits de direction de temps en temps. R12 sur une banquette.
 
 L13: une longueur plutôt facile, dans la suite de la zone fracturée, mais en rocher demandant un peu plus d'attention
 
 L14: ultime longueur en III dans une sorte de large couloir rocheux qui mène à l'arête. relais R14 sur sangle sur un bloc sommital
 
 
 DESCENTE : par la voie normale de la Cime IV (parfois délicat dans l'itinéraire si l'on ne connaît pas les bons passages - toujours rester très vigilant  - sinon, en rappel par l'arête Ouest désormais entièrement équipée pour !!! (encore une fois, restez vigilant !!!)
 
Précisions et descente détaillée par Alain.P du 05.08.2007:
 
 Descente par l'arête Sud Ouest (voie de l'épaule): du sommet de la cime IV, descendre à droite (Sud) l'arête. lorsqu'elle devient plus raide  (désescalade plus délicate sur 3m), guetter attentivement à main gauche un relais sur chaîne dans un muret de 2m, dans face Est: pas facile à  voir! (en dessous, un peu caché par le haut du muret. retournez vous fréquemment, vous le verrez lorsque vous l'aurez dépassé de deux ou trois  mètres). un  rappel de 40m dépose sur une vaste terrasse. descendre (à pieds ) la terrasse caillouteuse vers son extrémité Sud Ouest (gros bloc). s'assurer et descendre une dizaine de mètres en traversée à gauche pour découvrir le relais sur chaîne, invisible du haut. les autres rappels s'enchaînent (plusieurs options possibles, mais en ligne générale, tirer vers la facette Sud dans le bas pour atteindre le départ de l'arrête sud ouest. )
 
 

Difficulté :
 TD
Niveau minimum :
 V+
Hauteur de la voie :
400 m
Longueur de corde :
 50 m
Descente :
 à pieds/en rappel
Exposition :
 ouest
Qualité du rocher :
 très bon (spits)
Equipement en place :
 super
Date :
 17 Juin 2000

Matériel à emporter :

10 dégaines - jeu de coinceurs et friends 0.75 et n°2 si vous l'avez - sangles car l'équipement est bon , voir très bon mais pas spécialement rapproché.
 
Refuge / Cabane :
 Cougourde
N° tèl. :
  04/93 03.26.00  ou 04/93.56.96.87
 
Commentaire sur la course :
Cet itinéraire ouverte par Guy Demenge, E Isch -Wall et JL Martinoty le 3 Aout 1962 reste certainement un des plus beau de la montagne - Classique s'il en est, il réserve une très belle escalade soutenu (sans trop) sur un bon rocher et dans un niveau de difficulté où l'on se fera plaisir - c'est également un des plus long itinéraire de la montagne et en plus le rééquipement récent améliore encore le plaisir ...?
TOPO - Croquis...

Plan d'accès aux voies de la Cougourde